Comportements attendus
Communication bienveillante 0-6 ans, Education Bienveillante, La Maison des Enfants 3 - 6 ans

Comportements attendus

Comme nous l’avons déjà vu dans un article précédent concernant « l’autorité bienveillante » , il est important de poser un cadre sécurisant à l’enfant. Un cadre qui s’avère être assez souple pour que l’enfant puisse s’épanouir,  mais aussi un cadre solide et ferme pour lui apporter sécurité et repère.

Dans ce cadre bienveillant, il est important que les comportements attendus soient cohérents et réfléchis, dans la limite du possible et surtout dans la constance.

C’est pourquoi, il m’était utile de les afficher aussi bien pour nous en tant que parents mais aussi pour que mes enfants aient toujours un œil dessus. Visualiser nos attentes permet une stabilité dans le cadre. Mais aussi, c’est un support qui nous évite de répéter sans cesse la même chose (on va lui montrer l’affiche lorsqu’il y a besoin, par exemple).

Sachons tout d’abord que les comportements attendus doivent être intégrés progressivement par l’enfant, ils ne sont pas innés chez lui, il va donc falloir du temps pour qu’il apprenne à les respecter.

Il est donc vraiment intéressant d’y réfléchir sérieusement en couple et ensuite d’en établir une liste.

 

Conseils pour établir cette liste

Pour établir cette liste, il convient d’éviter toutes formulations négatives. Par exemple on remplace le « ne crie pas » en « parle doucement ».

Très souvent les affiches pour le comportement des enfants sont négatives « NE pas … » etc. Et pourtant, on sait maintenant avec l’apport des neurosciences que l’enfant intègre beaucoup moins facilement le « ne pas ».

En effet, le cerveau analyse la négation dans un deuxième temps, c’est un traitement secondaire. C’est pourquoi presque systématiquement lorsque l’on dit « ne touche pas  » à un enfant, à coup sûr il le touchera^^!

Concrètement, voilà comment le cerveau traite la phrase suivante:

« NE PAS TOUCHER LE VASE », le cerveau analyse « Toucher le vase » puis « ne pas », bref il est trop tard l’enfant a touché ^^

C’est pourquoi dans l’éducation consciente et positive, on valorise toujours le positif. Il faut mettre de l’énergie sur ces comportements attendus plutôt que sur les comportements inadaptés.

« Il s’agit d’arroser les fleurs et pas les mauvaises herbes » Fletcher PEACOCK

Malheureusement, nous avons crée des automatismes dans notre communication envers nos enfants, et il va falloir de l’entrainement pour modifier notre façon de communiquer.

Cependant, si vous avez du mal, vous pouvez commencer par écrire des phrases avec « ne pas » et trouver une phrase positive en remplacement.

Voilà mon affiche que vous pouvez télécharger en format Word (en cliquant ci-dessous). Vous pouvez la modifier selon vos besoins.

Comportements attendus

 

Et si on valorisait concrètement les comportements positifs de nos enfants ?

Vous pouvez utiliser le renforcement positif, il permet à l’enfant de visualiser ses réussites. Ce ne sont en aucun cas des récompenses mais plutôt une façon de l’encourager dans l’effort. Toutefois, il ne faut pas en abuser car cela risque de produire l’effet inverse en devenant un frein à la progression.

Vous pouvez faire un récipient et le remplir de perles vertes lorsqu’un comportement est acquis par l’enfant, on peut aussi prendre une petite bouteille et la remplir petit à petit de liquide coloré.  Il y a aussi l’arbre du comportement, y inscrire un petit post-it à chaque fois qu’un comportement est acquis. Il existe plein de façon de faire!

 

Mon petit défi sur Facebook: une journée sans « NON »- Résultats?

J’ai lancé un petit défi aux mamans un peu partout sur Facebook: ne pas utiliser le « non » de toute la journée avec nos enfants et le résultat est là.

La majorité des mamans n’ont pas réussi, cela confirme ce qu’une étude a prouvé: à savoir qu’un enfant d’environ 2 ans entendrait « non » toutes les 9 minutes. Je l’ai moi même dit une ou deux fois malgré mon entrainement^^!

Des pistes pour y remédier

Vous pouvez signaler un danger à votre enfant en lui disant « Stop ». Si votre enfant réclame une chose et que vous ne souhaitez pas lui donner dans l’immédiat, vous pouvez lui dire « oui, mais ce soir » .

Et lui rappelez si besoin le comportements que vous attendez de lui. Et par la suite, établir une conséquence éducative adapté (pour plus d’informations sur les conséquences éducatives, c’est ici).

Alors cap ou pas cap de remplacer le « non » définitivement?

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être aussi

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ