crying-2856
Communication bienveillante 0-6 ans

Enfant hyper-émotif ? Mieux le comprendre pour mieux l’accepter

Si ce titre vous parle c’est probablement que vous avez un enfant dans ce cas ou dans votre entourage.

Globalement, un enfant qui pleure lors d’une contrariété est courant et même normal. On s’inquiètera d’autant plus pour un enfant qui ne montre aucune émotion.

Un enfant hyper émotif est un enfant qui réagit excessivement face à une émotion (joie,tristesse…), il a souvent du mal à gérer ses excès, et parfois vit une timidité extrême.

Ceci n’est pas une maladie, mais un caractère spécifique à chacun, l’hyper émotivité peut être sous 2 formes:

– Intériorisée, l’enfant ne montre aucune émotion, il peut paraître même dur. Mais l’enfant peut vivre des somatisations (mal au ventre, ..etc)

– Extériorisée, beaucoup d’émotions et dans tous les sens, crises et violences.

Quand les pleurs sont très présents au quotidien, cela devient assez compliqué à gérer pour des parents, car il est difficile de voir son enfant en souffrance et ne « rien » pouvoir faire.

On peut être partagé entre l’envie de les protéger mais aussi de les laisser apprendre la vie et sa frustration.

Comment réagir ?

Tout d’abord, il est important de ne pas « banaliser » ou « nier » son sentiment en lui disant « c’est rien, arrête… ». En effet, si votre enfant pleure ou vous dit qu’il est triste, c’est vraiment qu’il l’est. Il est préférable d’opter pour une attitude d’écoute et d’empathie.

L’écoute empathique consiste à écouter l’enfant activement, c’est à dire en lui accordant notre silence, en étant disponible et en oubliant notre propre point de vue sur le sujet. On pourra ainsi établir un lien de confiance avec notre enfant et lui permettre de s’exprimer librement et ainsi qu’il se sente compris.

Au plus fort moment d’une crise, essayer de le raisonner n’est pas bénéfique. A ce moment précis, il n’est pas en mesure de raisonner alors qu’il est en train de vivre un véritable tsunami émotionnel*. En effet, le cerveau néocortex (celui qui gère le raisonnement) de l’enfant se déconnecte et il est alors sur le cerveau limbique (celui qui gère les émotions).

Savoir poser des mots sur ce qu’il ressent est une bonne chose, par exemple « je vois que tu es très triste parce que.. ». Il convient alors de lui apporter le vocabulaire émotionnel nécessaire, poser des mots sur ces émotions est déjà autorégulateur.

Lui offrir une présence empathique, le prendre dans les bras est aussi une nécessité pour certains enfants hyper sensibles (émotifs). Cela ne sera pas forcément le cas pour tous, certains n’accepteront pas pendant la crise et ils le manifesteront en vous repoussant.

Il est bien sur nécessaire de chercher la cause de son émotivité, des changements fréquents, depuis quand cela dure? A quelle fréquence? Est ce vraiment une source de souffrance?

Si cela dure depuis longtemps, et que cela est très fréquent, il est important de voir son pédiatre pour en parler. En effet, il n’est pas rare que la précocité soit la cause d’hyper-émotivité.

Pour finir je vous partage cette phrase que j’aime beaucoup d’un pédopsychiatre spécialiste en émotions qui dit en parlant d’une personne hyper-émotive :

C’est une personne calme qui tout à coup explose. Il développe 5 fois plus d’adrénaline que les autres. Il passe sa vie à surfer sur une mer déchaînée avec des creux de 10 mètres alors que les autres sont sur des mers très calmes.’

 

 

 

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être aussi

4 Commentaires

  • Répondre Oumidechoupette 12 août 2015 à 10 h 00 min

    Salam aleykoum Wa rahmatullahi Wa barakatu ma petite dernière est hyper sensible depuis tout bébé elle n’accepte pas les autres ou alors elle a besoin d’un temps d’adaptation lorsqu’elle n’a pas le choix. L’autre fois je l’ai en mener a la pmi elle a refuser qu’on la regarde ou qu’on l’approche elle hurlait et se tordait dans tous les sens les dames étaient choquées et m’ont dit que ma fille n’est pas normal et qu’elle doit voir un pédopsychiatre allahu mousta3ene !! Je n’y suis plus retourner car pour moi ma fille est très normal elle est juste sensible et caractérielle. Par moment je craque car a la maison ce n’est pas facile et elle était toujours collé a moi mais je vois qu’au fur et a mesure qu’elle grandi son hyper émotivité s’estompe Wal hamdoulilah je reste optimiste !!

    • Répondre OumIsmail 12 août 2015 à 11 h 50 min

      Wa aleiki salam wa rahmatullah y wa barakatuhu, Effectivement souvent dans les PMI ils sont alarmistes.. Quel âge a ta fille?

  • Répondre Oumidechoupette 12 août 2015 à 14 h 09 min

    Elle va avoir deux ans en septembre inchaallah ils sont très alarmistes effectivement il a suffit de 5minutes pour qu’elle me dise que c’est une enfant très angoissée on m’a même demander si elle voyait le monde extérieur n’importe quoi !!! Pour ce qui est des crises qu’elle me fait j’ai parfois du mal a me faire comprendre du a son jeune âge du coup je me retrouve souvent désarmée mais El hamdoulilah il y a pire

    • Répondre OumIsmail 12 août 2015 à 18 h 55 min

      Oh 2 ans elle est encore petite. Ma fille du même âge ne supporte pas non plus le médecin.. et je ne suis absolument pas inquiète ^^

    Laisser un commentaire

    Please type the characters of this captcha image in the input box

    Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ